[Accueil - Menu - Pollution - Problématique - Textes - Risque - Typologie - Tri - Traitement - TP - Exemples - Cahier - Données - Documents - Sources]
Lexique










A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z













A

Acide : espèce chimique (atome, molécule ou ion) capable de céder un proton au cours d'une réaction chimique.

Aérosol : ensemble des très petites particules qui sont en suspension dans l'air avec une vitesse de chute négligeable. Ces particules peuvent être liquides (brouillard) ou solides (fumées). Ce terme sert aussi couramment pour désigner un contenant sous pression réalisant la dispersion des particules, comme par exemple la bombe aérosol à peinture. L'inhalation est la voie la plus commune d'exposition à des produits chimiques sous forme d'aérosol. Les aérosols peuvent aussi présenter un danger d'incendie. Les aérosols inflammables sont considérés dangereux parce que le produit vaporisé peut prendre feu de façon explosive et transformer le contenant en torche. Il se peut aussi qu'un retour de flamme se produise à partir d'un feu alimenté par l'aérosol inflammable.

Allergène (ou allergisant) : substance animale, végétale ou chimique qui, par inhalation (pneumallergènes), ingestion (trophallergènes) ou contact avec la peau et les muqueuses, déclenchent une allergie qui se traduit par la naissance ou l'aggravation d'une réaction anormale du système immunitaire : inflammation, eczéma ou crise d'asthme. La présence de polluants potentialise les phénomènes d'allergie d'origines très variées (acariens, pollens, aliments, produits chimiques...) qui touchent de plus en plus les populations.

Anémique : substance physiologiquement active qui, par inhalation, par pénétration cutanée ou digestive, même à faibles doses, empoisonne le sang en formant un complexe stable avec l'hémoglobine. Le transport de l'oxygène par l'hémoglobine est alors altérée puis inhibée. La mort par asphyxie peut survenir alors que la concentration en dioxygène dans l'air est normale.

Anesthésiant (ou narcotique) : substance entraînant, dans un organisme, la privation de la sensibilité et un état semblable au sommeil sans pour autant en annihiler les fonctions vitales. En quantité excessive, un anesthésiant peut entraîner la défaillance ou l'arrêt du système respiratoire (asphyxie)

Anion : atome (ou groupe d'atomes) ayant gagné un ou plusieur électrons. La charge électrique d'un anion est négative.

Anoxique : substance gazeuse, physiologiquement inerte, qui diminue par déplacement ou par dilution la concentration en dioxygène de l'air. Les risques d'asphyxie sont importants si la concentration de l'air en oxygène tombe en-dessous de 17%.

Asphyxie : difficulté ou arrêt de la respiration. L'asphyxie simple est causée par une déficience en dioxygène dans l'air, sans interférer avec la mécanique de la respiration. L'asphyxie chimique est causée par l'inhibition des mécanismes de la respiration cellulaire.

[Haut de page]

B

Base : espèce chimique (atome, molécule ou ion) capable de céder un proton au cours d'une réaction chimique.

Biotoxicologie : intervient dans plusieurs domaines tels les essais de toxicité que doivent subir tout nouveau médicament ou toute nouvelle substance chimique pour pouvoir obtenir une autorisation de mise sur le marché, les études pharmacocinétiques et toxicocinétiques, la détermination du mode d'action du produit et de ses métabolites à différents niveaux de l'organisme (fonction ou organes-cibles, action cellulaire, moléculaire : sur l'ADN, sur des enzymes, etc...) d'où pourra découler l'établissement d'un traitement approprié de l'intoxication (toxicologie clinique), la connaissance des composés qu'il conviendra de rechercher dans des milieux biologiques en cas d'intoxication (composé initial et/ou ses métabolites), etc...

Boue d'épuration : sous produit principal des stations d'épuration. Elles résultent du traitement des eaux usées domestiques ou industrielles.

Brouillard : gouttelettes de liquide qui se forment dans l'air lorsqu'un liquide est vaporisé ou giclé. Un brouillard peut aussi se produire lorsque des vapeurs qui se condensent redeviennent liquides et prennent la forme de gouttelettes dans l'air.

[Haut de page]

C

Cancérogène (ou cancérigène) : substance qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peut produire à long terme des cancers chez l'homme. Suivant le degré de certitude de cancérogénéité pour les êtres humains, on distingue les substances cancérogènes prouvées, probables (effet établi pour plusieurs espèces d'animaux de laboratoire) et possibles (effet établi pour une seule espèce animale).

Cation : atome (ou groupe d'atomes) ayant perdu un ou plusieur électrons. La charge électrique d'un cation est positive.

Caustique : se dit d'une substance attaque la peau, les yeux, et l'estomac en provoquant des lésions graves.

Coefficient de partage (P) : rapport des concentrations à l'équilibre d'une substante dissoute dans un système biphasique consistant en deux solvants non miscibles. P est généralement donné sous la forme de son logarithme (log P). Le coefficient de partage peut aider à comprendre dans quelle mesure une substance est absorbée par le corps ou s'y accumule.

Comburant : substance oxydante qui provoque, lorsqu'elle est en contact avec des combustibles, des réactions de combustion qui peuvent être explosives. Il peut s'agir de gaz liquéfiés ou dissous, de vapeurs de liquides ou de solides.

Combustible : qui a la propriété de prendre feu et de brûler.

Concentration inhibitrice 50 : concentration d'une substance chimique qui, dans des conditions de milieu et de température conventionnellement choisies, immobilise 50% de la population animale mise en expérimentation en 24 heures.

Concentration létale 50 : concentration d'une substance chimique qui, dans des conditions de milieu et de température conventionnellement choisies, tue 50% de la population animale mise en expérimentation en 24 heures.

Corrosif : se dit d'un produit qui, par contact avec la peau et les muqueuses, peut exercer une action destructive brutale et irréversible des tissus vivants, quelle que soit la dose. Cet effet, encore appelé brûlure chimique, augmente avec la concentration de la solution.

Cutanée (voie) : voie d'entrée des substances chimiques par la peau et les muqueuses. On distingue la voie transcutanée (possibilité de traverser les téguments, y compris la peau intacte) et la voie percutanée (entrée dans le milieu intérieur de l'organisme par lésion locale de la peau).

[Haut de page]

D

Demande biologique/biochimique en oxygène (DBO) : quantité de dioxygène nécessaire (en mg) aux micro-organismes aérobies pour utiliser les substances contenues dans un échantillon d'eau de 1 litre.

Demande chimique en oxygène (DCO) : quantité de dioxygène (en mg) qui a été consommée par voie chimique pour oxyder l'ensemble des matières oxydables présentes dans un échantillon d'eau de 1 litre.

Déflagration : régime d'explosion qui se produit pour des mélanges combustible-air pauvres en combustible ou en air.

Détonation : régime d'explosion qui se produit pour des mélanges combustible-air dont le pourcentage en volume se rapproche des proportions stoechiométriques. Les effets d'une détonation sont beaucoup plus destructeurs que ceux d'une déflagration.

Digestive (voie) : voie d'entrée des substances chimiques par le tube digestif.

Dose active 50 : se définit par rapport à la dose déterminant l'effet maximum (100%) pouvant être obtenu sur tel ou tel paramètre défini (action sur un organe isolé animal, par exemple). C'est celle qui détermine la moitié de l'effet maximum (50%), compte tenu d'un certain pourcentage d'erreur.

Dose efficace 50 : dose qui provoque un type d'effet clairement défini (irritation des voies respiratoires, sommeil, altérations hépatiques ou rénales, perturbations sanguines, troubles neuromusculaires...) chez la moitié (50%) des animaux en expérimentation soumis à la substance essayée.

Dose létale 50 : estimation statistique d'une dose unique de produit supposée pour tuer 50 % des animaux en expérimentation.


[Haut de page]

E

Ecotoxique : se dit d'une substance dangereuse pour l'environnement (air, eaux, sols) avec ses répercussions sur l'homme et les équilibres biologiques.

Energie de mise à feu : énergie minimale nécessaire pour enflammer un mélange gazeux inflammable.

Eutrophisation : enrichissement d'une eau en sels minéraux, entraînant un déséquilibre pouvant nuire aux espèces présentes et rendre l'eau impropre à la consommation.

Explosion : si la combustion d'un mélange gazeux (combustible-air) réalisé de façon statique et incontrôlée dans un volume clos est amorcée, alors elle se propage violemment et très rapidement dans tout le volume et c'est l'explosion. Les effets d'une explosion sont très destructeurs et dépendent de l'énergie libérée : ils sont mécaniques (souffle) et thermiques (chaleur, flammes).

[Haut de page]

F

Fumée : très petites particules solides en suspension dans l'air obtenues, soit par combustion incomplète, soit par réaction chimique, ou qui se forment lorsque de la vapeur chaude se refroidit. Généralement, les fumées sont formées de particules plus fines que les poussières et elles pénètrent donc plus facilement dans les poumons.

[Haut de page]

G

Gaz : on entend par gaz un gaz liquéfié, un gaz dissous sous pression, une vapeur, y compris la vapeur d'eau et l'eau surchauffée, ainsi qu'un liquide dont la tension de vapeur saturante, à la température maximale admissible, excède de plus de 0,5 bar la pression atmosphérique normale.

Génotoxique (ou mutagène) : agent, d'origine physique ou chimique, provoquant l'apparition de lésions dans l'ADN, qui peuvent éventuellement conduire à des mutations.

[Haut de page]

H

Halogène : élement chimique de la famille du même nom situé dans l'avant-dernière colonne de la classification périodique des élements (fluor, chlore, brome, iode...).

Hépatotoxique : produit toxique pour le foie.

Histotoxique : substance inhalée ou ingérée qui, à faible dose, produit le blocage du mécanisme d'oxydation cellulaire puis la paralysie du système respiratoire.

[Haut de page]

I

Immunotoxique : poison pour le système immunitaire.

Inflammable : se dit d'un produit ou d'un mélange susceptible de s'enflammer ou d'exploser, dans l'air ou au contact d'un comburant. Il peut s'agir d'un gaz d'une vapeur de liquide plus ou moins volatil, d'un solide plus ou moins divisé.

Ingestion : désigne le fait d'absorber une substance par la bouche.

Inhalation : absorption par les poumons d'une substance qui a été respirée.

Irritant : produit non corrosif qui peut provoquer, par contact immédiat avec la peau ou les muqueuses, une réaction inflammatoire des voies respiratoires, des yeux ou de la peau.

[Haut de page]

J

[Haut de page]

K

[Haut de page]

L

Limite inférieure d'explosivité ou d'inflammabilité (LIE ou LII) : concentration du combustible en dessous de laquelle la combustion ne peut ni s'entretenir ni se propager.

Limite supérieure d'explosivité ou d'inflammabilité (LSE ou LSI) : concentration du combustible au dessus de laquelle la combustion ne peut ni s'entretenir ni se propager.

Lixiviation : lavage d'un mélange par un solvant pour en extraire les produits solubles.

[Haut de page]

M

Matières en suspension (MES) : matières insolubles, fines, de nature organique ou minérale, qui polluent une eau.

Minérale (substance) : Solide naturel homogène possédant une composition chimique définie et une structure atomique ordonnée.

[Haut de page]

N

Nappe phréatique : premier niveau d'eau rencontré dans le sous-sol. Elle est aussi appelée nappe libre. Souterraine, elle est formée par l'infiltration des précipitations.

Narcotique : substance provoquant une anesthésie et qui, absorbée en quantité excessive, peut entraîner la défaillance ou l'arrêt du système respiratoire.

Néphrotoxique : produit toxique pour les reins.

Neutralisation : opération qui consiste à amener le pH d'une solution à 7 à 25°C.

Nocif : se dit d'un produit qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peut provoquer des risques de gravité limitée qui dépendent de la dose reçue.

[Haut de page]

O

Organique (chimie) : branche de la chimie qui étudie les composés du carbone et leurs combinaisons.

Oxydant : espèce chimique susceptible de capter un ou plusieurs électrons.

[Haut de page]

P

Point de congélation : température à laquelle un produit passe de l'état liquide à l'état solide sous une pression atmosphérique normale.

Point d'ébullition : température à laquelle un produit passe de l'état liquide à l'état gazeux sous une pression atmosphérique normale.

Point de flamme : température à partir de laquelle il y a entretien de la combustion.

Point de fusion : température à laquelle un produit passe de l'état solide à l'état liquide sous une pression atmosphérique normale.

Point éclair (PE) : température la plus basse où la concentration des vapeurs émises est suffisante pour produire une déflagration au contact d'une flamme ou d'un point chaud, mais insuffisante pour produire la propagation de la combustion en l'absence de la flamme "pilote".

Pollution : dégradation d'un milieu naturel par des substances chimiques, des déchets industriels.

Poussière : particules solides formées mécaniquement et émises en dispersion par agitation dans l'air.

Ppm : abréviation signifiant "parties par million". On l'utilise couramment pour mesurer la concentration de gaz et de vapeurs dans l'air. Par exemple, 1 ppm de gaz signifie qu'il y a une unité de ce gaz par million de la même unité d'air.

Précipité : corps solide insoluble formé au sein d'un liquide au cours d'une réaction chimique.

Préparation : mélange ou solution composés de deux substances ou plus.

Pression (ou tension) de vapeur : pression qu'exercent les vapeurs d'une substance lorsque celle-ci s'évapore dans le milieu ambiant. Elle s'exprime en millimètres de mercure (mm de Hg) et se calcule à 20 °C sous une pression atmosphérique normale (760 mm de Hg). Une tension de vapeur supérieure à 760 mm Hg indique un produit à l'état gazeux. Plus un produit a une tension de vapeur élevée, plus il a tendance à s'évaporer, plus il y a risque d'incendie (pour les produits inflammables) et plus le risque d'inhalation est important.

Pression (ou tension) de vapeur saturante : pression de vapeur maximale que l'air peut supporter à température ambiante. La pression de vapeur saturante augmente avec la température. Si la pression de vapeur est inférieure à la pression de vapeur saturante, une portion de liquide ou de solide passe sous forme gazeuse (évaporation, vaporisation ou sublimation). Si la pression de vapeur est supérieure à la pression de vapeur saturante, une portion de la vapeur passe sous forme liquide ou solide (liquéfaction, condensation).

[Haut de page]

Q

[Haut de page]

R

Radioactivité : réaction nucléaire spontanée transformant un noyau en un autre noyau avec émission de rayonnement. Phénomène éléatoire et inéluctable.

Réducteur : espèce chimique susceptible de céder un ou plusieurs électrons.

Respiratoires (voies) : nez, trachée, bronches, alvéoles pulmonaires.

[Haut de page]

S

Sensibilisant : produit qui, par inhalation ou pénétration cutanée, peut donner lieu à une réaction d'hypersensibilité telle qu'une exposition ultérieure au produit produit des effets indésirables caractéristiques.

Seuil olfactif : plus faible concentration à laquelle il est possible de percevoir l'odeur d'une substance dans l'air.

Solubilité : la solubilité est la capacité que possède une substance de se dissoudre dans l'eau ou dans un autre liquide. Elle peut s'exprimer par un pourcentage ou par un terme qualitatif comme insoluble, très soluble ou miscible.

Solvant : un solvant est une substance, ordinairement liquide, qui a le pouvoir de dissoudre une autre substance, solide, liquide ou gazeuse.

Station d'épuration : usine de traitement des eaux usées pour éliminer les polluants (cette eau n'est pas pour autant potable).

Substance : élément chimique et ses composés tels qu'ils se présentent à l'état naturel ou tels qu'ils sont obtenus par tout procédé de production contenant éventuellement tout additif nécessaire pour préserver la stabilité du produit et toute impureté résultant du procédé, à l'exclusion de tout solvant pouvant être séparé sans affecter la stabilité de la substance ni modifier sa composition.

[Haut de page]

T

Température d'auto-inflammation : température minimale pour laquelle un mélange combustible, de pression et de composition données, s'enflamme spontanément sans contact avec une flamme .

Tératogène : substance qui peut causer des malformations chez l'enfant qui n'est pas encore né. Il s'agit donc d'effets nuisibles produits sur l'embryon ou sur le foetus.

Toxicité : on distingue la toxicité aigüe et toxicité chronique. La toxicité aigüe a des effets immédiats, après une exposition de courte durée à une substance toxique. La toxicité chronique a des effets à long terme produits par une exposition prolongée à une substance toxique pendant une durée limitée, mais souvent répétée sur des mois ou des années.

Toxique : substance qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peut entraîner, suivant la dose, des risques graves ou extrêmement graves, aigüs ou chroniques irréversibles et même la mort.

Turbidité : trouble de l'eau diminuant le rayonnement lumineux indispensable pour une bonne croissance des végétaux.

[Haut de page]

U

[Haut de page]

V

Valeur limite d'exposition (VLE) : dose moyenne maximale (en ppm ou en mg/m3) tolérée pour une exposition de 15 minutes. Elle est utilisée pour protéger les personnes exposées aux substances à effets physiologique aigus.

Valeur limite moyenne d'exposition (VME) : dose moyenne maximale (en ppm ou en mg/m3) tolérée pour une exposition de 8 heures. Elle est utilisée pour protéger les personnes exposées aux substances de toxicité chronique.

Vapeur : forme gazeuse d'un produit qui est normalement solide ou liquide à des températures et pressions atmosphériques ambiantes normales. Il y a évaporation lorsqu'un liquide passe à l'état de vapeur. Il y a sublimation lorsqu'un solide passe directement à l'état de vapeur.

Ventilation : opération consistant à extraire vers l'extérieur l'air pollué et, simultanément, à introduire de l'air neuf pour diluer suffisamment les polluants gazeux rejetés dans l'atmosphère d'un local. Le stockage et la mise en oeuvre de produits très volatils, toxiques ou particulièrement inflammables, imposent une ventilation spécifique (extraction par captage : hottes, sorbonnes, extracteurs antidéflagrants...)

Volatilité : capacité que possède une substance de s'évaporer. Lorsqu'on dit qu'une substance est volatile, on entend ordinairement qu'elle peut s'évaporer facilement.

[Haut de page]

W

[Haut de page]

X

Xénobiotique : substance étrangère à l'organisme et possédant des propriétés toxiques, même à très faible concentration.

[Haut de page]

Y

[Haut de page]

Z

[Haut de page]


[Accueil - Menu - Pollution - Problématique - Textes - Risque - Typologie - Tri - Traitement - TP - Exemples - Cahier - Données - Documents -Sources]